Astuce Brocante – Cinq conseils rétrogaming

game boy advance + boîte game boy
By Olegeek
Reading Time: 4 minutes

Quand brocante rime avec Retrogaming

Rétrogameur fan de rétrogaming ? Evitez les pièges en brocantes et vide-greniers. Voici quelques astuces pour bien débuter ou poursuivre dans le rétrogaming…

 

Astuce rétrogaming N°1 : levez-vous tôt !

Les bonnes affaires sur les vide-greniers/brocantes se font à l’installation des stands. Tôt le matin ! Les rétrogameurs-chineurs ou plutôt les ratisseurs sont habitués à ce type de planning.
En effet, les collectionneurs sont sur le pied de guerre avant même l’ouverture des stands. Ils seront les premiers à dénicher et ratisser toutes les bonnes affaires avant vous ! Levez-vous tôt!

Arriver à 14h00 réduit fortement vos chances de trouver une console rétro défiant toute concurrence! Les autres auront déjà négocié les pépites !

Astuce brocante & retrogaming N°2 : Le choix de la console !

Il existe un large panel de consoles rétros. A vrai dire, il y en a beaucoup plus qu’on ne pourrait le croire. Collectionner l’ensemble de ces consoles prendrait énormément de temps et demanderait un budget considérable.
Je conseille à tous les collectionneur de se spécialiser dans une console, voire deux grand max pour débuter.
Commencez par une console que vous avez déjà et développez votre ludothèque petit à petit.

Astuce brocante & retrogaming N° 3 : Repérer le défaut de chaque machine

Dénicher une consoler rétro dans un vide-grenier ou brocante peut être une opération risquée. On ne peut pas l’essayer sur place. Logique! En cas de pépin, pas d’assurance, aucun moyen de se retourner contre le vendeur. En général, le paiement se fait en liquide donc aucune trace…
Privilégiez un achat de console en magasin qui vous proposera en général une garantie.

Toutefois, si vous estimez avoir trouvé l’affaire du siècle dans un vide-greniers, sachez observer la console, pour en déceler tous les petits défauts.

Ainsi, les consoles des années 90 étaient protégées des « coups de chaud » par un élément chimique appelé « retardateur de flammes » (ou « agents ignifuges bromés », comme les polypropylènes ou ABS), dans la composition de la coque. Et ce composant provoque, avec le temps et l’exposition aux UV, une oxydation du plastique, qui jaunit et devient cassant. Si le phénomène ne se voit pas sur les consoles de couleur sombres, il est flagrant sur la Super-Nintendo, par exemple.

Du coté des consoles Sega (Megadrive ou Master System), il faudra surveiller la connectique (câbles d’alimentation ou ceux des manettes), plus fragile sur ces modèles. Sur ces consoles, ce sont notamment les blocs d’alimentation ou les prises péritel qui trinquent avec le temps !

Enfin, le point faible des consoles utilisant le support CD (PlayStation 1 ou 2, Gamecube, Xbox…) est leur bloc optique. Il convient donc de vérifier, avant l’achat, si la lentille de lecture est en bon état.

Une manipulation très simple consiste à retourner la console plusieurs fois (sans l’agiter brutalement, cela va de soi). Si vous entendez un élément se balader à l’intérieur, il y a un risque !

Dernier piège à éviter : les cartouches à mémoire interne. La plupart des jeux de rôle (ou RPG), aujourd’hui très recherchés, permettaient de sauvegarder votre partie grâce à une mémoire dans la cartouche, alimentée par une pile. Ces piles avaient une longévité exceptionnelle, puisque leur durée de vie était estimée entre 20 et 25 ans (si elles étaient alimentées par une utilisation régulière). Mais vous l’aurez compris grâce à un bref calcul : pour un The Legend of Zelda, un Super Mario World ou un Sim City sortis sur Super-Nintendo au milieu des années 90, vous prenez le risque de dépenser autour de 50€ pour des jeux dont la mémoire ne fonctionne plus aujourd’hui…

Astuce brocante & retrogaming N°4 : Négociez !

Avant de partir à la chasse aux jeux ou consoles rétro, renseignez-vous sur les prix habituels! Vous pourrez ainsi plus facilement négocier.

Par exemple , une Nintendo Gamecube complète (avec câbles et manettes) se négocie aujourd’hui entre 25 et 30€. Parfois entre 40 et 50€ si elle est livrée avec sa boite d’origine. Comptez autour de 20€ pour une PlayStation 2, et environ 50-60€ pour une Super-Nintendo ou une Sega Megadrive en bon état. En dessous de ces prix, c’est une affaire. Au dessus, passez votre chemin.
Du côté des jeux vidéo, les prix sont souvent déterminés au cas par cas, il convient de bien se renseigner sur les cotes de ces derniers. Exemple, The Legend of Zelda sur Super Nes sera autour de 40€. Par contre, un Suikoden II sur PS1 que vous trouverez à 20 ou 30€ sautez dessus sans hésitation. Actuellement, ce jeu peut se négocier autour de 160€. C’est plutôt une bonne affaire !

A contrario, les jeux qui reviennent tous les ans à la même période (Fifa, Pro Evolution Soccer, Call of Duty…) décotent très vite.

Attention toutefois, les jeux PS2 commencent à être recherchée. Montez rapidement votre collection Playstation 2 avant que les prix ne s’emballent réellement.

La Gamecube qui était autrefois abordable commence à chiffrer. Les prix des jeux commencent à être plus élevé qu’auparavant.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que, sur un vide-greniers, vous n’êtes pas dans un magasin ! Aussi, négociez ! Cela ne mange pas de pain. Vous devrez parfois payer le prix ferme, mais le vendeur acceptera parfois de baisser ses prix, souhaitant simplement se débarrasser de ce qu’il considère comme une « vieillerie ».

Astuce brocante & retrogaming N°5 : Apprenez à dire « non »

Le premier piège du rétrogameur débutant, c’est l’impatience ! Très souvent, on veut tout acheter, tout de suite, de manière compulsive. Rappelez-vous que la patience est une précieuse alliée.
Commencez par vous fixer un budget à ne pas dépasser! Gardez-le en tête!
Il faut aussi savoir accepter de rentrer bredouille d’un vide-greniers. Vous trouverez de meilleures occasions ailleurs !

Commentaires

commentaires

Powered by Facebook Comments

 Category: Gaming geek
 Tags:

Related articles