No man’s sky – l’ovni en perte de vitesse

Reading Time: 2 minutes

maxresdefault

No Man’s Sky

Basé sur la génération procédurale, No man’s sky est un jeu d’exploration de l’univers ou une infinité de planètes sont à découvrir à l’aide d’un vaisseau spatial.

Il s’agit là d’une quête en solitaire dont l’objectif est de trouver le centre de l’univers. Rien que ça. Inutile de préciser que cela ne se fait pas en 20h de jeu, c’est impossible étant donnée l’immensité des possibilités qui reposent purement et simplement sur de l’aléatoire.  Nous avons actuellement à faire à une galaxie comportant 18,446,744,073,709,551,616 planètes (je vous vois essayer de lire ça à voix haute). D’autre part, oubliez les interactions avec d’autres joueurs vous êtes seul au monde. C’est le cas de le dire.

Vous l’aurez compris, on est loin des jeux d’aventure scénarisée. Mais le procédé reste simple. Nous sommes dans de l’auto gestion, ou la recherche de ressources nécessaires à notre survis est notre fil conducteur. Ces ressources nous permettent d’améliorer notre matériel (vaisseau, combinaison de survis…) mais aussi de faire des échanges sur les plateformes de commerce intergalactique afin de récupérer des unités (dis comme ça, ça pète). On peut également créer des technologies pour faciliter le voyage (sauts hyper dimensionnel, auto propulseur) à partir de plans disponibles dans les bases extra-terrestres. En bref, tout l’intérêt de No man’s sky réside dans son caractère unique à l’expérience. La liberté est quasi-totale.

Malgré toutes ces belles promesses, l’euphorie des débuts n’est plus d’actualité. Pour preuve, en l’espace deux semaines à peine après la sortie du jeu, plus de 90% des joueurs ont raccrochés la manette (et la souris). Initialement 753,120 joueurs totaux, il n’en reste que 22,328 actifs. Autant dire, une catastrophe. Beaucoup trouvent le jeu vide d’intérêt ; très peu de planète riches en faune et en flore, très répétitif (on atterrit sur la planète, on récupère quelques ressources et on repart et ainsi de suite), désespérant pour ceux qui sont à des milliers d’années lumière du centre de l’univers etc. Ensuite, graphiquement, c’est à la fois exceptionnel pour une génération procédural mais pourtant très décevant sur le rendu.

Je vous laisse en juger par vous-même, avec cette petite vidéo qui à fait beaucoup rire Cosmegeek.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=UrBvxzaevJg]

Capture

Commentaires

commentaires

Powered by Facebook Comments

 Category: Gaming
About Cosmegeek

Je m’appelle Mélanie (Pseudonyme « Meilly ») et j’ai 25 ans. Passionnée par le Web Design, j’ai eu envie de me faire une petite place dans le monde de la blogosphère ! Je parle le langage geek couramment, à savoir celui des supers héros, des jeux vidéo et des séries TV. Toujours à l’affût des dernières actualités, je me ferai un plaisir de réagir avec vous sur tous les sujets. Le tout, sera bien entendu saupoudré de quelques paillettes. Oui, car derrière mes grosses lunettes, je reste une fille coquette ! Des articles beauté seront donc également à l’honneur. Par ailleurs, j’aime la food et je suis passionnée de décoration. C’est avec grand plaisir que je partagerai avec spontanéité les coups de cœur qui rythment mon quotidien ! Bienvenue dans mon petit univers coloré et geek à souhait ♥ Pour me contacter : thecosmegeek@gmail.com